Avertir le modérateur

06 décembre 2012

Le départ de Landreau vu d'un coup de souris

landreau, wikipedia, football, losc, lille, panini, nantes, gardienAujourd'hui. L'information va vite. Plus vite qu'Hoarau. Mickaël Landreau quitte le Losc. Surprenant. Mais tout le monde est déjà au courant. 

Quand il a joué son premier match chez les pros, Mickaël n'avait que 17 ans et 141 jours (je m'imagine toujours le gars qui se galère avec son calendrier pour compter le nombre de jours). C'était avec Nantes, en octobre 1996 contre Bastia (on reparlera des Corses plus bas).

A cette époque Internet est aussi en début de carrière. Et après son match Mickaël pouvait aller se coucher tranquillement, sans avoir besoin de vérifier s'il a gagné des followers sur Twitter, ni actualiser sa page Facebook.

Mais en 2012, les choses ont changé. Mickaël n'a plus exactement la même bouille. Internet non plus. 568 matchs de championnat plus tard, le Web a pris un envol tel que l'info "départ de Landreau" n'a pas mis longtemps pour se déployer. Décryptage.

 

Wikipedia c'est plus fort que toi

La brève de l'Equipe.fr date de 21h16. Et quelques minutes après, Wikipedia est à jour:

landreau, wikipedia, football, losc, lille

 

Wikipedia, plus réactif que la propre page Facebook du joueur qui visiblement comptait jouer ce week end contre Sochaux:

 

landreau, wikipedia, football, losc, lille, facebook

Wikipedia est à la pointe car le site annonce même le nouveau club du joueur:

mickael landreau,lille,losc,transferts,football,ligue 1,ligue des champions,bastia,gardien de but

REMEMBER: avec Landreau, les penalties ça ne rentre pas! Même quand c'est lui qui tire!

Sinon, histoire de parler un peu foot, Landreau s'est fait connaître pour ses performances lors des penalties. Souvenirs, même s'il n'a pas encore raccroché les gants (et les crampons).

Contre Ronaldhino, Landreau penche à droite... et ça marche...


Face à face Landreau - Ronaldinho par Tuss05

 

Contre Teddy Richert, Landreau joue la balle au centre... Autant osé que ridicule...


Penalty Panenka - Mickael Landreau par Vahirua-Yepes

22 mai 2008

Manchester United et Sir Bobby Charlton gagnent la Ligue des champions

Deux "séniors" mancuniens se sont faits remarquer à Moscou lors de la finale de la Ligue des champions. Alex Ferguson, bien sûr, mais aussi Bobby Charlton qui fait toujours partie du voyage. Voilà bien longtemps qu'il a raccroché les crampons. Cependant, la passion pour les Red devils est intacte. Il était aux premières loges mercredi soir. C'est lui qui a mené les joueurs dans les escaliers pour soulever la coupe "offerte" par Michel Platini. Un grand moment, quarante ans après avoir gagné la coupe d'Europe et aussi le ballon d'or en 1966. Même s'il refuse presque sa petite médaille comme le souligne notre Jean-Michel Larqué national:


 

Bobby Charlton, l'anti Cristiano Ronaldo

Niveau physique, Bobby c'est plutôt Giscard d'Estaing. Mais sur le terrain, là c'est la classe. 

 

1795479446.jpg1454207966.jpgA côté de Ronaldo, Charlton ce n'est pas vraiment la classe. Crâne dégarni à peine caché par mèche de cheveux, il n'en mène pas large niveau classe à côté du Portugais. Et pourtant il n' arien à lui envier. Meilleur joueur de sa génération, numéro 10 de grand talent, Bobby Charlton est devenu une légende vivante à Manchester. Rescapé de l'accident de Munich en 1958, il a fait les belles heures de MU et de l'équipe d'Angleterre. Il a été anobli par la reine et est aujourd'hui "director of Manchester United". Belle carrière, non? 

   

 

Anti Ronaldo? Pas vraiment. Bobby Charlton dit tout le bien qu'il pense de Christiano Ronaldo et d'Alex Ferguson juste avant la finale. Des compliments qui font plaisir quand ils viennent d'un ancien:

"Il y aura des buts" avait-il prévenu. Et c'est même MU qui ouvrit le score avant d'être rejoint. Le pénalty manqué d'Anelka envoie finalement Bobby Charlton et les Mancuniens au paradis du footballeur. Pour ceux qui n'auraient pas vu le match (honte à eux), en voici le bref résumé:

 

13 mai 2008

Bientôt la Ligue des champions pour le Grenoble de Bazdarevic?

1091356003.jpgMehmed ou Mécha. Prénommez-le comme vous voulez. Après une brillante carrière de joueur, Bazdarevic, 48 ans, a fait ses preuves en tant qu'entraîneur en expédiant Grenoble en Ligue 1. Dans leur nouveau "Stade des Alpes", ses joueurs ont fêté lundi soir leur 3e place au classement, synonyme de retour parmi l'élite. Mais le président japonais Kazutoshi Watanabe en veut plus. Lorsqu'il a pris les rênes du club isérois, il avait émis le souhait de qualifier le club pour la Ligue des Champions d'ici 2012. Bazdarevic y parviendra-t-il? Pour l'instant, il jubile: "Une montée en Ligue 1, c'est l'une des plus belles choses qui peut arriver. Alors quand c'est la seconde fois..." a-t-il déclaré au Dauphiné libéré.

Mais le franco-bosniaque n'en est pas à son coup d'essai. Il a déjà connu les joies d'une montée en Ligue avec Istres en 2004. Sans oublier une finale de Ligue des champions d'Afrique en 2006 à la tête de l'Etoile du Sahel (Tunisie). Pour l'anecdote, il a été major de promotion lors de l'obtention du D.E.P.F (Diplôme d'Entraîneur Professionnel de Football) en 2001.

1509440927.2.jpgAvant cette reconversion réussie, Bazdarevic a connu une carrière tout aussi brillante. Il a porté 311 fois le maillot du FC Zeljeznicar Sarajevo ( Yougoslavie, 1ère division ) avant de s'envoler pour Sochaux où il évolua de 1987 à 1996. Il imposa sa technique et sa vison du jeu sur tous les terrains de France. Après une saison à Nîmes, il termine sa carrière au poste d'entraîneur-joueur en Suisse à l'Etoile Carouge.

 

 

Ecoutez son formidable accent au micro d'un joueur qui a aussi raccroché les crampons, un certain Luis Fernandez:

 

Avant leur match nul lundi à domicile face à Châteauroux, les Grenoblois avait fait un grand pas vers la Ligue 1 en s'imposant au stade de la Libération face à Boulogne sur mer (0/1): 

 

 


Et à Grenoble, on dit "merci Bazdarevic"! 

 
Sa carrière de joueur



1997
/
1998
:
Etoile Carouge, Suisse.
 
 
 
1996
/
1997
:
Nîmes Olympique, France.
 
 
 
1987
/
1996
:
F.C. Sochaux Montbéliard, France (357 matches).
 
 
 
1979
/
1987
:
F.C. Zeljeznicar Sarajévo, Yougoslavie (311 matches).
 
 
     
     
     
 
Sa carrière internationale



11 sélections en équipe nationale A Bosniaque (capitaine).
 
 
 
58 sélections en équipe nationale A Yougoslave, 17 buts (capitaine).
 
 
 
19 sélections en équipe Olympique Yougoslave.
 
 
 
19 sélections en équipe des -21 ans Yougoslave.
 
 
 
17 sélections en équipe Junior Yougoslave.
 
 
 
24 matches de coupe d'europe.


 
 
 
Les dates



1992
:
Qualifié pour le Championnat d'Europe des Nations en Suède.
 
 
 
1990
:
Qualifié pour la Coupe du Monde en Italie.
 
 
 
1984
:
Qualifié pour le Championnat d'Europe des Nations en France.
 
 
 
1984
:
Médaille de bronze au JO de Los Angeles.
 
 
 
1980
:
Champion d'Europe Junior.
 
 
 
1978
:
Vice champion d'Europe Junior.
 
 
     
     
     
 
Ses distinctions



 
1989
:
Elu meilleur joueur étranger de France.
 
 
 
1986
:
Elu pour la seconde année consécutive meilleur joueur de Yougoslavie.
 
 
 
1985
:
Elu meilleur joueur de Yougoslavie et sélectioné dans l'équipe idéale UEFA.
 
 
 
1985
:
Demi-finaliste de la coupe UEFA.
 
 
 
1985
:
Vice champion de Yougoslavie .
 
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu