Avertir le modérateur

26 mai 2008

Thierry Laurey, que deviens-tu?

1195887124.JPG1448001480.jpgRéponse...entraîneur du FC Sète. Après une belle petite carrière qui l'a méné de Valenciennes à Montpellier, en passant par Marseille, Sochaux, Paris et St Etienne, l'ancien milieu de terrain à choix de passer sur le banc de touche.
 
Voilà pour ceux qui cherchaient des news... je suis sûr qu'ils sont nombreux! 

24 mai 2008

Pas que des stars à Cannes

787339617.jpgDiego Maradona sait jongler, même sur un tapis rouge. Présent à Cannes pour la sortie d'un documentaire réalisé par Kusturica (Maradona par Kusturica), l'ancien joueur argentin a fait un festival sur la Croisette. Et à Cannes, on aime les stars... Rappelons que Zidane, Vieira, Luis Fernandez ou encore Johann Micoud ont tous porté les couleurs de la ville azuréenne.

Mais la venue de Diego ne doit pas faire oublier tous les joueurs qui n'ont fait rêver que les amateurs de la division 1. Petit tour d'horizon de ceux qui ont fait les beaux jours de la Bocca (rien à voir avec les Boca Juniors...)

712637449.jpgQui se souvient de Franck Priou? Après un passage à Sochaux, le sudiste signe à Cannes, club pour lequel il inscrit pas moins de 18 buts en division 1. C'était la belle époque des Zidane, Fernandez et autre Madar. Franck Priou s'est reconverti...dans le football en s'occupant de la réserve du FC Istres, là où tout avait commencé. 

Je vous parlais de Madar. International français, il est lui passé par Sochaux avant d'éclore à Cannes. Grand espoir du foot français, le joueur de confession juive a terminé sa carrière en 2002 à Créteil, après avoir porté les maillots de La Corogne, Everton et bien entendu du PSG. Mickey a même participé à l'Euro 1996, mais c'est Guivarch qui lui a été préféré en 1998. Dommage. J'avoue mon ignorance quant à son activité actuelle. Micka où es-tu? Que fais-tu?

786478600.jpg1978997097.jpg2112864820.jpg

1119119599.jpgUn dernier pour la route... si je vous dis "Franck Durix", vous me dites "Cannes" mais aussi "Japon". Car l'ancien Cannois a mis la cap su Nagoya avec Arsène Wenger après son passage sur la Côte d'Azur.  Sélectionné en équipe de France, il n'a pas eu la carrière escomptée. Champion de D2 avec Sochaux (encore eux), c'est à Cannes qu'il termina son parcours de footballeur. Car il est aujourd'hui propriétaire d'un restaurant/salon de thé à Grasse, le bien nommé "Numéro 10". Et les critiques sont bonnes: "Un établissement à vous recommander vivement ! Service courtois et rapide, assiettes pleines de saveurs et copieuses et… une addition qui ne dérape pas". Donc si vous passez dans le coin, envoyez moi une photo!

 

Je m'arrête là. Rien que pour vous donner l'eau à la bouche, je fais le plaisir de vous citer les noms de Peter Luccin, Adick Koot, Philippe Raschke, Wilfried Gohel et aussi Marco Grassi. En attendant un article sur eux...

Dernière info quand même. On parle d'un rachat du club par Patrick Vieira...Affaire à suivre. 

 

 


22 mai 2008

Manchester United et Sir Bobby Charlton gagnent la Ligue des champions

Deux "séniors" mancuniens se sont faits remarquer à Moscou lors de la finale de la Ligue des champions. Alex Ferguson, bien sûr, mais aussi Bobby Charlton qui fait toujours partie du voyage. Voilà bien longtemps qu'il a raccroché les crampons. Cependant, la passion pour les Red devils est intacte. Il était aux premières loges mercredi soir. C'est lui qui a mené les joueurs dans les escaliers pour soulever la coupe "offerte" par Michel Platini. Un grand moment, quarante ans après avoir gagné la coupe d'Europe et aussi le ballon d'or en 1966. Même s'il refuse presque sa petite médaille comme le souligne notre Jean-Michel Larqué national:


 

Bobby Charlton, l'anti Cristiano Ronaldo

Niveau physique, Bobby c'est plutôt Giscard d'Estaing. Mais sur le terrain, là c'est la classe. 

 

1795479446.jpg1454207966.jpgA côté de Ronaldo, Charlton ce n'est pas vraiment la classe. Crâne dégarni à peine caché par mèche de cheveux, il n'en mène pas large niveau classe à côté du Portugais. Et pourtant il n' arien à lui envier. Meilleur joueur de sa génération, numéro 10 de grand talent, Bobby Charlton est devenu une légende vivante à Manchester. Rescapé de l'accident de Munich en 1958, il a fait les belles heures de MU et de l'équipe d'Angleterre. Il a été anobli par la reine et est aujourd'hui "director of Manchester United". Belle carrière, non? 

   

 

Anti Ronaldo? Pas vraiment. Bobby Charlton dit tout le bien qu'il pense de Christiano Ronaldo et d'Alex Ferguson juste avant la finale. Des compliments qui font plaisir quand ils viennent d'un ancien:

"Il y aura des buts" avait-il prévenu. Et c'est même MU qui ouvrit le score avant d'être rejoint. Le pénalty manqué d'Anelka envoie finalement Bobby Charlton et les Mancuniens au paradis du footballeur. Pour ceux qui n'auraient pas vu le match (honte à eux), en voici le bref résumé:

 

21 mai 2008

Ibrahim Ba raccroche pour de bon

209750882.jpgJe vous parlais il y a quelques jours d'Ibrahim Ba, un post prémonitoire. En effet, le Milanais vient d'annoncer aujourd'hui sa retraite sportive. Ba avait pris un mauvais tournant après sa non sélection en équipe de France en 1998 par Aimé Jacquet. "S'il m'avait rappelé, je ne serais pas revenu. Je n'étais pas là-bas pour attendre que quelqu'un se blesse. Avec Nicolas Anelka, on ne voulait pas revenir. On était tous dans la même chambre et c'est ce que nous a dit Aimé Jacquet à l'époque. Moi, ce que je vois, c'est que le sélectionneur n'était pas sûr de lui."

L'avenir en rouge et noir
Sur le site de l'Equipe, Ibou en dit plus sur son avenir: «Je vais travailler pour le Milan AC sur le continent africain en tant que recruteur. J'ai 35 ans, j'ai été blessé longtemps, c'est la bonne décision

 

20 mai 2008

Facebook rend hommage à nos anciennes gloires

http://www.facebook.com/group.php?gid=6131041164

C'est l'adresse du groupe qui rend hommage à nos joueurs préférés... 

15 mai 2008

Ibrahim Ba préféré à Zidane en équipe de France?

2Ominutes.fr se demande qui sera le nouveau Pascal Chimbonda cette saison. Mais une autre question me vient à l'esprit: qui seront les nouveaux Ibrahim Ba, Martin Djetou, Pierre Laigle, Sabri Lamouchi, Lionel Letizi et Nicolas Anelka? 

Car cette année encore un sélectionneur français va organiser une humiliation publique en sélectionnant dimanche matin 29 joueurs...alors qu'il n'en faut que 23 pour disputer l'Euro. Un moyen de pallier d'éventuelles blessures. Mais aussi de briser des carrières.

2045493327.jpgSouvenez-vous d'Ibrahim Ba. Grand espoir du Havre, il file au grand Milan AC après un passage à Bordeaux. Mais l'homme à la teinture blonde n'est finalement pas retenu par Aimé Jacquet. Rien à voir avec sa coiffure. Après cette épisode malheureux, c'est la descente aux enfers. Pérouse, Marseille (!), Bolton puis une destination plus exotique avec un passage dans le club turc de Rizespor. Il osa même tenter l'aventure suédoise (quand d'autres vont assurer leurs arrières au Quatar) en signant au Djurgardens IF en 2005-2006. Triste carrière me direz-vous. Mais c'est la suite qui devient intéressante.

  

1869218956.jpgEt si je vous dis qu'en fait, Ibrahim Ba (34 ans) n'a rien à faire dans ce blog car il n'a pas encore raccroché les crampons. Il évolue dans un petit club italien nommé... le Milan AC. Oui, le club de Kaka, Seedorf, Maldini et autres Pirlo. Eh bien oui, Ibou Ba joue encore avec toutes ces stars. Pas souvent, certes, mais Carlo Ancelotti l'a convoqué dans son groupe de 21 joueurs pour le match Naples comptant pour la 33eme journée de Serie A italienne (défaite 3 à 1, la Champion's league s'éloigne...).  Raymond Domenech osera-t-il le rappeler pour participer à l'Euro 2008. Rien n'est moins sûr. Mais Ibou n'est pas mort, il est toujours sélectionnable. Et pas Zizou...

Personnellement, je crois plutôt à la revanche d'Anelka...

Sur le même terrain, mais pas les mêmes destins

C'était en 1994/1995. Nantes se déplace à Martigue. Sur le terrain de grands noms du foot français, d'autres moins connus. Que sont devenus 2 des acteurs de cette palpitante rencontre?

 

Retour en images avec Pascal Praud aux commentaires. Rien d'étonnant quand on connaît son attachement aux Canaris. Au point d'avoir quitté le monde du journalisme pour le service marketing du FCNA. 

 

 

2 destins croisés: Christian Karembeu Vs Eric Durand

Christian Karembeu et Eric Durand étaient face à face lors de ce match Martigues/ Nantes. Ils ont aussi porté les couleurs de Bastia (Karembeu lors de la saison 2004/2005 et Durand de 1997 à 2001). Mais la comparaison s'arrête là. Car les deux joueurs ont suivi des carrières diamétralement opposées.

 

87758e86aaf31049d79adbe72a80a2f1.jpg

  af442ed34931f23658993737c0a6495b.jpg

 

Eric Durand, qui défendait les cages martégales, a terminé sa carrière à Rennes en 2003. Il est aujourd'hui entraîneur des gardiens au FC Gueugnon. Malheureusement pour lui, les Forgerons végètent dans les profondeurs de Ligue 2.

Bling bling pour Karembeu
Christian Karembeu, champion du monde 1998, est devenu "ambassadeur" par l’Office du tourisme néo-calédonie. Rien à voir avec Gueugnon donc. Pour info, le jubilé du "cheval fou" aura lieu le 31 mai prochain au stade Numa Daly de Nouméa. Les vainqueurs de 1998 sont invités à participer à un match de gala. Quelques jours plus tôt, le 26 mai, ces mêmes joueurs fêtent un ancien bleu: Pascal Vahirua à Tahiti.

 

Et pour plus d'infos sur le couple Karembeu, rendez-vous sur 20minutes.fr avec un chat en compagnie de Jérôme Jessel qui sort «Sexus Footballisticus» (Danger Public) ce vendredi 16 mai à 15 heures.

13 mai 2008

Bientôt la Ligue des champions pour le Grenoble de Bazdarevic?

1091356003.jpgMehmed ou Mécha. Prénommez-le comme vous voulez. Après une brillante carrière de joueur, Bazdarevic, 48 ans, a fait ses preuves en tant qu'entraîneur en expédiant Grenoble en Ligue 1. Dans leur nouveau "Stade des Alpes", ses joueurs ont fêté lundi soir leur 3e place au classement, synonyme de retour parmi l'élite. Mais le président japonais Kazutoshi Watanabe en veut plus. Lorsqu'il a pris les rênes du club isérois, il avait émis le souhait de qualifier le club pour la Ligue des Champions d'ici 2012. Bazdarevic y parviendra-t-il? Pour l'instant, il jubile: "Une montée en Ligue 1, c'est l'une des plus belles choses qui peut arriver. Alors quand c'est la seconde fois..." a-t-il déclaré au Dauphiné libéré.

Mais le franco-bosniaque n'en est pas à son coup d'essai. Il a déjà connu les joies d'une montée en Ligue avec Istres en 2004. Sans oublier une finale de Ligue des champions d'Afrique en 2006 à la tête de l'Etoile du Sahel (Tunisie). Pour l'anecdote, il a été major de promotion lors de l'obtention du D.E.P.F (Diplôme d'Entraîneur Professionnel de Football) en 2001.

1509440927.2.jpgAvant cette reconversion réussie, Bazdarevic a connu une carrière tout aussi brillante. Il a porté 311 fois le maillot du FC Zeljeznicar Sarajevo ( Yougoslavie, 1ère division ) avant de s'envoler pour Sochaux où il évolua de 1987 à 1996. Il imposa sa technique et sa vison du jeu sur tous les terrains de France. Après une saison à Nîmes, il termine sa carrière au poste d'entraîneur-joueur en Suisse à l'Etoile Carouge.

 

 

Ecoutez son formidable accent au micro d'un joueur qui a aussi raccroché les crampons, un certain Luis Fernandez:

 

Avant leur match nul lundi à domicile face à Châteauroux, les Grenoblois avait fait un grand pas vers la Ligue 1 en s'imposant au stade de la Libération face à Boulogne sur mer (0/1): 

 

 


Et à Grenoble, on dit "merci Bazdarevic"! 

 
Sa carrière de joueur



1997
/
1998
:
Etoile Carouge, Suisse.
 
 
 
1996
/
1997
:
Nîmes Olympique, France.
 
 
 
1987
/
1996
:
F.C. Sochaux Montbéliard, France (357 matches).
 
 
 
1979
/
1987
:
F.C. Zeljeznicar Sarajévo, Yougoslavie (311 matches).
 
 
     
     
     
 
Sa carrière internationale



11 sélections en équipe nationale A Bosniaque (capitaine).
 
 
 
58 sélections en équipe nationale A Yougoslave, 17 buts (capitaine).
 
 
 
19 sélections en équipe Olympique Yougoslave.
 
 
 
19 sélections en équipe des -21 ans Yougoslave.
 
 
 
17 sélections en équipe Junior Yougoslave.
 
 
 
24 matches de coupe d'europe.


 
 
 
Les dates



1992
:
Qualifié pour le Championnat d'Europe des Nations en Suède.
 
 
 
1990
:
Qualifié pour la Coupe du Monde en Italie.
 
 
 
1984
:
Qualifié pour le Championnat d'Europe des Nations en France.
 
 
 
1984
:
Médaille de bronze au JO de Los Angeles.
 
 
 
1980
:
Champion d'Europe Junior.
 
 
 
1978
:
Vice champion d'Europe Junior.
 
 
     
     
     
 
Ses distinctions



 
1989
:
Elu meilleur joueur étranger de France.
 
 
 
1986
:
Elu pour la seconde année consécutive meilleur joueur de Yougoslavie.
 
 
 
1985
:
Elu meilleur joueur de Yougoslavie et sélectioné dans l'équipe idéale UEFA.
 
 
 
1985
:
Demi-finaliste de la coupe UEFA.
 
 
 
1985
:
Vice champion de Yougoslavie .
 
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu